Accéder au contenu principal

Sélection

5 grands moyens de traiter le SIBO = colonisation bactérienne chronique de l'intestin grêle

SIBO (Small intestinal bacterial overgrowth) en anglais, ou: Colonisation bactérienne de l'intestin grêle peut être une pathologie très frustrante et récalcitrante à traiter. J'ai d'ailleurs été moi même confrontée à la question ces dernières années en essayant différentes approches pour remédier à ma propre bataille contre un cas de SIBO à dominance méthane assez sévère.

En parcourant moi même le net j'ai effectué énormément de recherches pour essayé de compléter les conseils qui m'ont été donnés par des praticiens de santé. Il y a tellement de ressources intéressante disponibles concernant le SIBO, seulement il faut beaucoup de temps pour tout éplucher (sans mentionner l'endurance mentale) pour jauger et comprendre malgré les informations contradictoires.
Done j'ai pensé qu'il serait vraiment bien de partager les sites utiles et de bons articles pour vous aider dans votre voyage contre le SIBO. Voici donc 5 sites (anglais) que je lis régulièrement.

#…

Vous pouvez vous faire piquer et ne pas tomber malade immédiatement

Vous pouvez en effet vous faire piquer sans tomber malade dans l'immédiat. Voici comment: Il est bien connu dans la communauté de Lyme qu'un très grand pourcentage d'entre nous ne se rappelle même pas avoir été piqué. Mais est ce que la population générale comprend réellement ce phénomène? Avant que lyme ai pu détruite littéralement ma vie, tout ça était à des années lumières de mes pensées. J'avais toujours imaginé les tiques comme de grosses bêtes dégoûtantes et impossibles à rater, et franchement je n'en avais jamais réellement vu sur des humains. Loin des yeux loin de la pensé pas vrai? En plus on est "censé" tombé malade immédiatement après piqûre selon les mœurs donc, impossible à rater, j'en étais sûre. Malheureusement, c'est la pensée qui pourrait vous être mortelle. Et à cause de ces croyances, je le paie maintenant. Si je pouvais crier du haut d'une montagne une seule chose aux gens, ce serait que les morsures de tiques ne sont pas si rares, du moins pas plus rares qu'une piqûre d’araignée ou d'un autre insecte et passent souvent inaperçues aux yeux des gens, vous pouvez être infecté par une maladie dévastatrice et généralement incurable et vous ne le savez même pas! Le crier à plein poumons, j'aimerais.

Vous voyez ce petit insecte tout à gauche sur le doigt de la personne en photo? C'est une nymphe de tique, au stade adolescent, et ils ont autant soif de sang, et sont tout autant remplis de pathogènes dangereux que leurs congénères de plus grosse taille que l'on appelle "tique" adultes. Les nymphes, la plupart des gens ne savent même pas que ça existe. Si vous êtes plus apte à voir et sentir une piqûre de moustique, qu'une piqûre de tique, et c'est le cas, ça devrait vous interpeller.

Maintenant que ma tentative de création de psychose est terminée, hihi, nous pouvons passer aux choses plus "techniques" et scientifiquement valable et vérifiées.

Soyons geek, parlons de science & de biologie. Allons au fond des choses vis à vis de ces satanées spirochètes. Essayons de comprendre comment ces vicieuses petites bactéries peuvent aller de ventre de la tique au cerveau humain sans jamais que vous le sachiez (ok peut être encore une dernière once de divulgation de peur, mais promis, j'arrête).

Ce phénomène, c'est vraiment important messieurs dames. Se faire piquer par une tique (ou deux ou douze, qui peut vraiment dire) étant par exemple enfant, jamais nous n’imagineront l'éventuel impact, la tournure de notre futur rien qu'à cause de cet "incident". Çà vous colle une épée de Damoclès au dessus de la tête pour votre vie future, et on peut dire "peut être bien que oui peut être bien que non" vous tomberez malade d'une maladie incurable. C'est comme le tic tac silencieux d'un compte à rebours vers une perte certaine.

Imaginez toutes les activités du quotidien, de la vie, qu'on apprécie, qui nous rendent vivants, mais qui nous mettent aussi à risque d'une piqûre et d'une maladie vectorielle à tique.

Je veux dire, j'suis pas entrain de vous dire de cacher vos enfants et de porter des tenues de cosmonautes hein. Je ne vous dirais pas de ne pas vivre votre vie. Mais vivez là en ayant l'éducation sur le sujet. Le savoir. J'ai connu quelqu'un s'étant fait piquer dans un endroit aussi improbable qu'un cinéma. Comment c'est arrivé? Je ne le sais pas. Mais c'est arrivé. Un cinéma dites vous. Un cinéma... Donc une personne hypothétique s'est faite piquer par une nymphe de tique de la taille de la pointe de critérium bic, si seulement il l'avait vu... mais la plupart des gens ne le voient même pas. Si seulement il l'avait senti... mais la plupart ne le sentent pas.

Le procédé d'infection est complexe. C'est le moment où l'on fait tomber le rideau et où on va sortir les grands mots, THE SCIENCE.

Pour: vous, avec amour, de la part de: la tique.

La borrélia, spirochète, bactérie de lyme, se ballade tranquillement dans l'estomac de la tique en s’attachant à des sites récepteurs que les tiques ont dans leur estomac pour la protéine de surface externe A (OspA) de la borrélia. C'est donc tout prévu pour accueillir le pathogène, rien que ça ça m'a choquée. Les tiques & les borrélias sont faites les unes pour les autres. Quand la tique commence à se nourrir sur notre individu hypothétique, l'influx de sang ingéré va lancer un signal à la bactérie de lyme pour qu'elles se multiplient et vont se préparer à se disséminer dans les glandes salivaires des tiques. Puis des glandes salivaires, la tique va envoyer la sauce dans les petits vaisseaux transdermaux et les bactéries vont pouvoir se propager. Ensuite les bactéries vont s'armer de dizaines de combines pour se cacher de notre système immunitaire. Pour comprendre comment, vous devez connaître quelques bases du système immunitaire.

En un mot, votre système immunitaire inné est conçu pour se déplacer dans tout le corps à chercher des choses qui ne devraient pas être là (les virus, les bactéries, les parasites, ou même nos propres cellules endommagées ou mortes) et les tue et/ou nettoie les déchets. Elle le fait à travers des processus inflammatoires, souvent symptomatiques. Cependant, le système immunitaire inné ne peut pas fabriquer des anticorps. Il a pour seul but de «repousser les envahisseurs" assez longtemps pour donner le temps au système immunitaire adaptatif d'être exposé à des antigènes d'agents pathogènes (leurs protéines de surface, rappelez vous, pour la borrélia par exemple, protéine de surface A (OspA)) et commencer à former des anticorps qui les correspondent à ces antigènes. Le système immunitaire adaptatif est la véritable clé pour combattre les infections et former une résistance durable contre ces infections à l'avenir. Ces symptômes que vous ressentez quand vous choppez la grippe? C'est votre système immunitaire inné qui, dans l'action, balance des bombes d'inflammation pour combattre l'agent pathogène en question. Vos symptômes disparaissent quand votre système adaptatif se montre et calme la situation en disant aux autres soldats de se détendre, qu'ils gèrent la situation. Les allergies saisonnières? Allergies alimentaires? L'activation des mastocytes? Ce sont tous les symptômes d'un système immunitaire inné chronique sur-actif. Ces premiers intervenants sont programmés pour se battre jusqu'à soulager puis le système adaptatif prend le relais. On croit que de nombreuses maladies chroniques sont le résultat d'une rupture de la communication entre ces deux systèmes immunitaires, le système adaptatif ne se montre pas ou plus à cause d'un affaiblissement, une numération cellulaire basse, une maladie, ou une suppression immunitaire... et donc l'inflammation chronique innée est perpétuée. Tous les ingrédients sont réunis dans le cas de lyme.

Maintenant nous savons que la borrelia a des astuces pour échapper aux deux systèmes immunitaires. Avant même qu'elle ne quitte la tique elle est en préparation de l'évasion du système immunitaire inné et supprimera ensuite le système adaptatif. Si les borrelias peuvent réussir à affaiblir suffisamment le système adaptatif, elles s'installent au chaud comme à la maison et le système inné seul ne peut jamais les éliminer. Trois étapes principales de cette ruse ont été découvertes, et il y en a certainement plus, faute de recherches. Nous allons discuter ces étapes dans l'ordre.

  • La régulation négative des protéines de surface - Avant d'entrer dans le corps humain, Lyme commence à se cacher grâce à leurs protéines de surface connues pour faire que certaines de nos cellules immunitaires innées deviennent absolument déchainées. Par exemple, la protéine de surface A (OspA), est un stimulateur particulièrement puissant de nos neutrophiles et provoquera une réaction où le corps va libérer des cytokines pro-inflammatoires (petites protéines qui sont libérées par les cellules pour signaler et diriger le comportement d'autres cellules). Borrelia va réguler négativement OspA incroyablement rapidement dès que le sang de l'hôte commence à couler dans le ventre de la tique. Non seulement ça les prépare à se soustraire à nos systèmes de détection, mais en plus ça leur permet également de détacher des récepteurs dans l'intestin de la tique afin qu'ils puissent commencer à couler dans nos veines. Une autre protéine de surface de Borrelia, (OspC), au contraire, va rapidement sur-réguler OspC et se lier à une protéine spécifique (Salp15, mais d'autres ont également été identifiés) dans la salive d'une tique et va le porter pendant des semaines. Cette protéine sera capable, entre autres choses, de réguler négativement l'activation de cellules T humaines (une composante essentielle du système immunitaire adaptatif). En fait, les bactéries vont carrément voler les techniques d'attaque des tiques eux même. Note: les tiques vont utiliser cette protéine trouvée dans leur salive pour empêcher votre système immunitaire de combattre la tique elle-même pendant son alimentation. Par conséquent, vous pouvez passer des jours sans ressentir de la douleur ou une démangeaison. Vousvoyezvousdevezvoussentirconcernés!!! Ainsi borrelia se glisse dans le corps une fois passé nos premiers intervenants et affaiblit en même temps la réponse de nos deuxièmes intervenants, ça lui laisse beaucoup de temps pour se répendre dites donc... Enfin, il a été prouvé que la borréliose crée également des leurres d'elle-même (via une protéine que nos anticorps vont attacher). Ces leurres non seulement lier à nos anticorps et ont pour but de diminuer leur concentration dans le corps, mais aussi faire que le corps va attaquer ses propres cellules au lieu de borrélia. La capacité à se métamorphoser, porter des capes d'invisibilité fabriquées à partir de protéines de leur propre ou d'une autre forme de vie, faire des leurres, et modifier leurs propres surfaces j'me dis que cette bactérie est fondamentalement, honnêtement, terrifiante.
  • Se cacher dans des zones difficilement atteignable du corps - Borrelia se niche dans des zones qui lui sont attrayantes dans le corps, elle aime migrer ailleurs une fois qu'elle a même trouvé quelques biens immobiliers inéressants (lol), notamment les tissus du système articulaire et nerveux. Elles vivent peu dans le sang, pour les cellules immunitaires qui sont principalement présentes dans le sang elles sont donc difficiles à atteindre.. elles utilisent des flagelles (une petite queue qui les aident «nager», pour ainsi dire) et se propagent à travers la matrice extracellulaire et vont dissoudre les bords des cellules à l'aide d'une protéine spécifique pour mieux entrer dans nos cellules. A partir de là, tout organe est à risque. Il est important de noter que Lyme ne préfère pas se balader tranquille dans le sang. Il est trop intelligent pour cela. la matrice extracellulaire (la matrice des molécules sécrétées par des cellules qui fournissent un appui biochimique et structurale à ses cellules) est considérée comme une région immunologiquement contestée. Ceci est la raison pour laquelle vos tests sanguins échouent, vous obtenez des faux négatifs, ou rien ne semble jamais se montrer et les médecins vont alors vous appelez des "fouuuus". Les tests sanguins pour Lyme c'est comme chercher un éléphant dans l'Arctique - ils ne se contentent pas de traîner là, ni les éléphants dans l'Arctique, ni les spirochètes dans le sang, pour imager grossièrement.
  • L'invasion du système nerveux - ultime jeu de final de lyme. Il existe deux modèles pour savoir comment borrelia pénètre dans le système nerveux central.. On affirme que Lyme peut l'atteindre simplement depuis la peau à leur point d'entrée en voyageant dans les structures telles que les nerfs périphériques. La croyance plus communément admise est que Lyme entrera brièvement la circulation sanguine où elle peut arriver à des vaisseaux cérébraux ou rachidiens. Mais pour jouer l'avocat du diable, des études ont montré les présences de substances hautement inflammatoires dans le LCR (liquide céphalo-rachidien) des patients tout en n'en trouvant simultanément que très peu dans le système sanguin circulatoire. Ne serait-ce pas suggérer qu'une autre voie que le sang a été utilisé? Il y a probablement de nombreuses voies d'infection du système nerveux central, nous ne savons pas encore tout. Quant à savoir comment borrelia traverse la barrière hémato-encéphalique, c'est encore mal connu. Encore une fois, deux modes de pensées: l'une est qu'ils percent et passent à travers les cellules endothéliales ou deux, ils utilisent leur capacité à entrer dans nos cellules directement pour se faire transporter à travers la barrière hémato-encéphalique. Comme un petit voyage en bateau ferry de l'enfer. De toute façon, même si notre individu hypothétique a des bactéries dans son cerveau là, maintenant, il peut très bien être asymptomatique et ne pas le savoir.

Des borrélias attachées à des cellules neuronales.

Une fois dans le cerveau, cependant, les jours sans nuages et la bonne santé de l'individu sont comptés. Au bout du compte, les infections vont se manifester tôt ou tard et vont provoquer une réaction inflammatoire symptomatique et dommageable au sein du système nerveux central. Ces symptômes sont causés par plusieurs mécanismes potentiels - cytotoxicité directe, les médiateurs neurotoxiques, ou des réactions auto-immunes déclenchées. Il faut le savoir.

  1. cytotoxicité directe (qualité d'être toxique pour les cellules) - On parle souvent de la façon dont Lyme sécrète ses propres toxines qui endommagent les cellules. Cependant, certaines études ont découvert de possibles raisons supplémentaires de toxicité tels que le debri cellulaire.
  2. médiateurs neurotoxiques - les Borrelias peuvent adhérer à certaines cellules du système nerveux central et créer une réponse de ces cellules qui vont libérer leurs propres substances toxiques ou induire la mort cellulaire. Les cellules de Schwann (qui maintiennent en vie les fibres nerveuses et produisent des gaines de myéline pour les protéger), semblent sécréter de l'oxyde nitrique chez les singes infectés par Borrelia. Ce serait certainement une effet qui va endommager les cellules et la myéline.
  3. Déclenché des réactions auto-immunes - Borrelia semble également provoquer des réactions auto-immunes en induisant des cytokines inflammatoires dans nos cellules gliales (joueur majeur dans le système immunitaire du cerveau). Non seulement il a été constaté que certains anticorps à Borrelia peuvent réagir de façon croisée avec des antigènes neuronaux. Cela tue la cellule. On est pas loin d'arriver à tirer des liens entre Lyme et des maladies neurodégénératives (ou d'autres maladies auto-immunes) à ce stade. Toute personne ayant une telle maladie devrait explorer en profondeur la possibilité de Lyme. Ceci n'est pas seulement anecdotique, cela est tout bonnement, THE SCIENCE.

Maintenant, disons que notre individu hypothétique est malade. Très malade. Peut être des mois après sa morsure, ou peut être des décennies. Il n'y a pas de délai pour le développement des symptômes de Lyme. En fait, il n'y a pas de règles du tout. Et parce qu'il est probable qu'il n'a pas remarqué de morsure, et ses tests sanguins seront normaux ou douteux, et ses symptômes peuvent être tous ensemble quelque chose de similaire à de nombreuses maladies, il est probable que Lyme ne sera pas la première chose considérée. Ni la seconde, ou la septième... À moins que notre homme connaisse les faits. Ceci est la raison pour laquelle je souhaite faire connaître les faits. Je n'écris pas aujourd'hui tout ceci dans l'intention de créer un climat de panique en vous, mais ce serait justifié, si vous êtes effrayés. Bien qu'il n'y ai pas de moyen de remarquer chaque morsure de tique, et aucun moyen de savoir si elles sont infectées, tout ceci existe bel et bien.

D'accord, il est temps de conclure et de résumer vite fait, let's repeat one more time!

Dans notre monde, nous avons actuellement deux opinions populaires à propos des bactéries, à savoir, 1) les infections dans le monde moderne sont tuées avec aisance en utilisant des traitements courts d'antibiotiques, et 2) les bactéries très dangereuses vont vous faire inévitablement tomber gravement malade et/ou vous tuer. Lyme n'est PAS une bactérie qui se soigne en un court terme d'antibiotiques et bien que potentiellement mortelle mais surtout dangereuse, elle s'installe pour devenir CHRONIQUE. Et puisque Lyme est actuellement le vecteur le plus répandu dans l'hémisphère nord, les gens devraient prendre note.

Pour résumer, je écris ce post pour établir des preuves scientifiques crédibles à propos de FAITS réels et objectifs concernant Lyme, ils sont les suivants:

  1. La tique peut être minuscule et on peut ne jamais remarquer une morsure
  2. Une grande majorité ne seront pas malades tout de suite.
  3. L'infections à Borrelia peut persister pendant des années, voire des décennies alors que vous l'ignorez, avant que vous tombiez malade.
  4. Les tests sont pas fiables.
  5. Une infection de Borrelia est une bombe à retardement.
  6. Une infection disséminée détruit des vies et est incurable.

Je le dis encore une fois mais il faut le répéter et le répéter encore, vous devez SAVOIR. Les six FAITS cités plus haut, je les vis depuis 2 ans et des centaines de milliers de personnes aussi. Vérifiez vos enfants après avoir joué à l'extérieur. Être habillé correctement lors de ballades est important. Porter des répulsifs. Ne rechercher pas seulement les grandes tiques, il faut savoir à quel point elle peuvent être minuscules. Ne pas accepter le premier test négatif de Lyme que vous recevez si vous êtes mystérieusement malade. Ne pas «attendre de voir ce qui se développe" si vous ou votre enfant se fait piquer par une tique. Demander une cure d'antibiotiques, même si vous avez besoin d'aller à plusieurs médecins pour l'obtenir. Exigez le!

Ca y est, j'ai fini de crier du haut de ma montagne et je vous laisses en paix maintenant.

Peace!

Sources: https://willtherebecake.org/ <3

Commentaires

  1. Waw, c'est un sacré article ! Certes effrayant mais bien réel et plein de bonnes informations. Et comme ce n'est pas siii facile que ça à trouver... merci !

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés